Histoire

Avant la période moderne, la région n'était pas une partie du Japon, mais un pays indépendant : le royaume de Ryūkyū. Les Îles Ryūkyū étaient importantes pour le trafic maritime en Asie de l'Est, car ce royaume était riche. Le commerce avec les Empereurs chinois a enrichi le royaume Ryūkyū, surtout au XVe siècle.

Le han de Satsuma, comprenant l'archipel Satsunan, actuellement la préfecture de Kagoshima, a fait la guerre au royaume de Ryūkyū au XVIIe siècle, et le royaume a perdu son indépendance en 1609. En 1872, le royaume de Ryūkyū devint officiellement un han rattaché au Japon et en 1879, il devint une préfecture administrative.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la bataille d'Okinawa se déroula du 1er avril au 23 juin 1945 entre le Japon et États-Unis. Elle fit 230 000 morts côté japonais, dont la moitié de civils. On estime que plus de 4 000 soldats se suicidèrent pour ne pas se rendre. En parallèle, la résistance japonaise d'Okinawa mena des opérations de guérillas contre les Américains. Ils attaquaient les convois et pendaient les survivants dans les champs qui entouraient la ville.

Les États-Unis ont continué à occuper la région après l'indépendance formelle du Japon. Du 28 avril 1952 au 15 mai 1972 les États-Unis administrèrent officiellement la préfecture, qui était sous « administration résiduelle ». Elle abrite toujours une importante base militaire, la principale base américaine de la région Asie-Pacifique sur Okinawa Hontō.

Okinawa a hébergé des conférences du G8 et a vu naître la Charte d’Okinawa sur la société mondiale de l’information.

Les forces japonaises d'autodéfense pourraient voir leurs effectifs dans la préfecture passer de 2 000 en 2010 à 20 000 en 2020