Culture

Les habitants de cette partie du Japon, qui se démarque du reste du pays par sa culture, appartiennent à l'une des rares minorités japonaises. Leur culture religieuse se caractérise par la prédominance des femmes dans la vie religieuse et la faible influence du bouddhisme dans la culture villageoise. Les habitants de l'ancien royaume des Ryūkyū parlent plusieurs langues différentes, les langues ryūkyū, dont la plus connue est l'Uchinaguchi. Ces langues ne se confondent pas avec les dialectes du japonais comme le Kansai-ben et constituent un groupe linguistique distinct3.

Par ailleurs, la culture d'Okinawa se distingue de la culture japonaise par l'originalité du système familial et des traditions culinaires et musicales. Malgré une politique d'intégration systématique par l'apprentissage de la langue japonaise, et une différence de traitement des habitants d'avec les nationaux, Okinawa réaffirme aujourd'hui une identité culturelle propre3. Enfin, Okinawa est considérée comme le lieu de naissance du karaté et du Kobudo4.